Des gladiateurs à nos jours

Les arènes de Lutèce, situées Rue Monge dans le 5e arrondissement,  est le plus vieux monument de la capital, elles datent du 1er siècle, à l’époque de la domination de l’Empire Romain. Il s’agit d’un « amphithéâtre à scène » comportant une scène pour les représentations théâtrales et une arène pour les combats de gladiateurs et autres jeux.

Afin d’être entendu par tous les spectateurs, les comédiens récitaient leurs répliques dans des niches surélevées qui permettaient de projeter le son vers le public. Lorsque les arènes étaient utilisées en tant qu’arènes, c’était pour des combats de gladiateurs, des exécutions ou des combats de fauve.

10000000000002EE000001F47F378792

L’édifice a sombré dans l’oubli pendant des années car il était recouvert jusqu’à son acquisition en 1869, par la compagnie omnibus qui le redécouvrit lors de travaux de terrassement. Aujourd’hui, ses vestiges sont complétement intégrés à l’architecture urbaine et les gladiateurs ont laissé place aux joueurs de foot et de pétanque.
Il faut tout de même remercier Victor Hugo qui, le le 27 juillet 1883, a adressé une lettre au conseil municipal de Paris pour défendre les Arènes de Lutèce, menacées d’être détruites.